Créer un site gratuitement Close

La radiographie

 

La radiographie :

 

Le principe de la radiographie, est de réaliser une impression photographique par les rayons X. Celle-ci est effectuée sur un film argentique (c'est une cassette qui contient un film qui est sensible à la lumière visible et qui est généralement recouverte de un ou deux écrans « renforçateurs » qui s'illuminent lorsqu'ils sont exposés aux rayons X). Mais de nos jours, on préfère utiliser des capteurs numériques, qui tolèrent une très large gamme d'exposition (en effet avec les films radio opaques, on devait souvent refaire la radio car celle-ci était trop ou pas assez lumineuse) ce qui assure une très bonne qualité de l'image. De plus les doses nécessaires à la réalisation de l'image sont 2 fois plus basses qui si l'on utilisait un film et la rapidité avec la quelle on obtient l'image est sans égale (10sec pour les capteurs numériques et 1 jour pour les films radio opaques). La quantité de rayons X reçue dans les différentes zones du film varie en fonction des variations de l'absorption de chacun des différents tissus traversés par ces rayons (cette absorption dépend en réalité de leur densité).

Par conséquent, les os très denses apparaîtront en clair, et les organes aériques (moins denses que les os) tels que les poumons apparaîtront sur la radiographie d'une couleur beaucoup plus sombre que les os .

On obtient ainsi une représentation de la constitution interne (os, organes …).

 

Cette technique de radiographie permet de diagnostiquer un grand nombre de fractures et autres problèmes touchant les os et les organes.

 

Spécificités techniques :

 

La tension entre l'anode et la cathode, varie de 40 KV à 120 KV, en effet avec cette tension les électrons ainsi arrachés possèderont une énergie de 40 Kev à 120 Kev (celle-ci dépend en fait de la tension). Les rayons X alors produits par cet effet auront une énergie de 40  Kev (ou de 120 Kev, cette énergie dépend de l'énergie maximale des électrons) à 1 Kev (en effet suivant la couche électronique qui sera frappée par les électrons, les rayons X alors produits ne possèderont pas la même énergie).

 

La tension utilisée dépend de la partie du corps qui va être irradiée , en effet, la radiographie d'une main ne nécessitera que 40 Kev, car les tissus à traverser ne sont pas épais.

Alors que pour la radiographie des poumons d'un patient "volumineux", la dose utilisée sera de l'ordre de 120 Kev. En effet, dans ce cas là, il y a plus de matière à traverser, cela demande donc plus d'énergie aux rayons X.

 

Le courant quand à lui peut varier de 100 à 300 mAs.

Une mAs correspond à 1 milliampère * 1 seconde,  100 mAs en 1 seconde correspond donc à 100 milliampère.

Le courant est donc ajusté suivant l'examen, dans le but que la dose (en Gray) arrivant sur le détecteur à rayons, soit la plus faible possible, mais que celle-ci permette aussi d'obtenir une image nette. De nos jours le courant est reglé pour avoir 1 à 10 microgray arrivant sur le détecteur.

 

 

 Voici une animation sur les rayons X.

Celle-ci nous montre quels types d'images (Quels types de tissus/os sont rendus visibles) nous pouvons obtenir en fonction de la quantité de rayons X

 

 

Page suivante : L'angiographie.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site