Les contre-indications

Après avoir vu les dangers des rayons X sur le corps humain, voyons maintenant quelles sont les contres-indications.

Les contre-indications en général

-Il est fortement déconseillé à une femme enceinte de subir un examen à base de rayons X, en effet, comme nous l'avons précédemment expliqué, les rayons X peuvent entraîner des mutations au niveau des cellules, et plus celles-ci sont jeunes, plus elles sont sensibles aux rayons X, le foetus pourrait donc être affecté.
Cette contre indication vaut pour toute la durée de la grossesse mais est plus importante les 7 premières semaines.
Cependant si un examen est réellement nécessaire, il est possible de porter un tablier de plomb sur l'abdomen, censé protéger le foetus des rayons X.

 

-Le scanner est contre-indiqué chez les personnes qui portent une prothèse, car celle-ci risquerait de rendre l'image floue.

-Le scanner est aussi contre-indiqué chez les personnes en sur-poids, à partir de plus de 200 kg la personne est trop lourde et trop volumineuse pour pouvoir permettre le déroulement de l'examen dans de bonnes conditions.

Les contre-indications liées à l'usage des produits visibles aux rayons X.


Les produits de contraste, l'iode plus particulièrement, peuvent comporter un risque pour certains patients. Il faut tout de même savoir que toutes les précautions sont prises pour éviter des complications, et que de nos jours les produits de contraste à base d'iode présentent de moins en moins d'effets indésirables.

Les situations pour lesquelles un surcroît de risque a été démontré ou seulement suspecté sont :

- Insuffisance cardiaque sévère

- Insuffisance rénale

- Etat de choc

- Déshydratation

- Syndrome néphrotique

- Porteurs de maladies du foie

- Myélome (tumeur de la moelle osseuse)

- Asthme connu

- Antécédent de réaction aux produits de contraste iodés : problème d’allergie à l’iode

Toutes ces situations, peuvent agraver le risque de complications liées à l'utilisation de produit de contraste.

A partir de là on distingue deux sortes de complications, les complications dites "locales" et celles dites "générales".

Complications locales :

-Certaines d'entre elles sont immédiates; sous l'effet de la pression exercée au point d'injection, la veine peut parfois se déchirer et provoque alors une fuite du produit injecté autour de la veine dans le muscle. Ce type d'accident reste rare, environ 1 cas sur 2000, et généralement sans conséquence grave, mais il peut aussi se produire des phénomènes de nécrose de la peau.

-D'autres se manifestent dans les 24 à 48 heures suivant l'injection : le patient peut ressentir une inflammation douloureuse sur le trajet de la veine.

Complications générales :

-Il y a essentiellement des réactions banales comme des démangeaisons ou un peu d’urticaire, et même parfois des nausées, des vomissements. Plus rarement, une réaction peut nécessiter un traitement, voire dans certains cas une hospitalisation.

-Les personnes diabétiques doivent faire attention lorsque celle-ci souhaitent passer un examen nécessitant une injection de produit de contraste. En effet, l'iode n'est pas compatible avec la classe des médicaments antidiabétiques des biguanides (Stagid, gluvinan...). Le mélange des deux provoque une insuffisance rénale aiguë, c'est pourquoi il faut arrêter de prendre ces médicaments le jour de l'examen ainsi que 48h après.

 

Page suivante: Notre expérience

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site